Quand le coffre est ouvert, même le plus honnête est un voleur (Mexique)

Vous êtes ici

Accueil

La première place

Si quelqu’un me demandait quels sont les piliers de notre paroisse de Ste. Anne d’Isiro (Province Orientale - RDC), je n’aurais aucune hésitation à répondre : les “Femmes Seules avec Jésus” (FSJ) et celles de la “Légion de Marie”. Si la “Légion” est connue partout dans le monde, l’Association des “ Femmes Seules” est née au Congo. Ce sont des mères et grand-mères veuves qui donnent de leur temps pour aider dans la paroisse (catéchèse, assistance aux pauvres et aux malades, liturgie…).

C’est vers l’aube que, fidèle à la Messe quotidienne, elle arrive à l’église. Elle se dirige immédiatement à la sacristie et prépare tout pour la célébration qui commence à 6.15. Maman Anne fait partie de plusieurs groupes et a toujours été membre du Conseil paroissial. Et « précieuse, car elle a une mémoire de fer et n’oublie ce qui a été décidé dans le passé, ce qui a été fait et comment il a été fait. Avec les autres mères et grands-mères du groupe des ‘FSJ’, elle est responsable de la catéchèse dans les écoles, de l’école maternelle, des pauvres.

“Je suis originaire de la zone de Wamba, à une centaine de km. d’Isiro. C’est à Isiro que je me suis mariée. Mon mari était un commerçant respecté. Nous avons eu neuf enfants. Pendant la rébellion cruelle et sanglante de Simba, en 1964, il fut pris et tué. Ce fut un drame immense pour moi. Je me suis retrouvée veuve avec neuf enfants à élever…

Immédiatement après la rébellion, le Premier ministre Tshombe aida de nombreuses veuves de guerre. On nous a portées à la capitale, où nous avons reçu un peu d’aide. Nos enfants purent fréquenter l’école. Quelques années plus tard nous dûmes rentrer à Isiro. Hélas, nous étions dans la rue. Les parents de mon mari avaient tout pris, la maison, la terre. Je ne savais pas où aller. Le mari de ma sœur Francesca eut pitié de nous et nous aida. Nous avons acheté un terrain où nous avons mis debout une hutte...

“Aujourd’hui, de mes neuf enfants, sept sont déjà au ciel, et de mes cinq frères, il n’en reste qu’un.” Un instant de silence, après elle répète les mots de Job : «Le Seigneur m’a donné. Le Seigneur a repris... Je sais qu’il nous aime et je le bénis et le remercie”! “Le travail de la terre a été la source qui m’a donné la possibilité d’élever mes enfants et plusieurs petits-enfants. J’ai un beau terrain à un endroit à six kilomètres d’Isiro, dans la forêt. J’y allais en vélo. Mais aujourd’hui, avec mes jambes… ce n’est plus possible.”

Malgré tous les problèmes Maman Anne a toujours été en mesure de donner sa contribution à la vie de la paroisse, même à risque de sa vie. “Dans les années ‘96 - ‘97, les troupes fidèles à Mobutu se retiraient en pillant, violant et tuant. Notre paroisse était ciblée. Les chrétiens ont conseillé aux Pères de se retirer dans un endroit sûr, dans un village de pygmées… Je gardais l’église avec deux jeunes garçons de chœur (aujourd’hui deux bons prêtres). Au crépuscule, je me rendais chez les pères pour recevoir les hosties consacrées. Ainsi, chaque matin on faisait la liturgie de la Parole et on donnait la Communion. Je n’ai jamais eu peur de la soldatesque qui se présentait pour piller… Dieu a toujours occupé la première place dans ma vie. Ce que je fais c’est ma pauvre manière de lui dire merci!”.

Fr. Duilio Plazzotta

Maman Anne Kalokalo

Notre revue

Collaborateurs

Rions un peu

-Dans cette prison modèle, dit l'officier à un nouveau prisonnier, tous les détenus peuvent continuer à exercer leur propre travail. Que faisiez-vous avant?

-Hum... On m'apppelait 'pickpocket'!

Saints d'Afrique

On sait peu de la vie de ce prêtre, polémiste et exégète. Il était à Alexandrie avant 640 et plus tard, entre 678 et 689, au temps du Patriarche monophysite Jean III.

Témoignages

Père Désiré Koguapa

Le Père Désiré KOGUAPA, missionnaire combonien, est originaire de Rungu, un petit village de la Province Orientale en République Démocratique du Congo. Il a été ordonné prêtre le 7 octobre 2012. Avant et après cette date il a travaillé au Pérou, en Amérique Latine.

Maman Anne Kalokalo

Si quelqu’un me demandait quels sont les piliers de notre paroisse de Ste. Anne d’Isiro (Province Orientale - RDC), je n’aurais aucune hésitation à répondre : les “Femmes Seules avec Jésus” (FSJ) et celles de la “Légion de Marie”.

Frère Toni Piasini

Le Frère Toni Piasini est un missionnaire italien arrivé en République Démocratique du Congo en 1970. Au cours ses premières années il a travaillé au Diocèse d’Isiro-Nyangara ; mais pendant les dernières 22 années il poursuit son travail missionnaire au Diocèse de Bondo, au nord du pays, à la frontière avec la République Centrafricaine.

Adresse

Av. Métallurgie 2369

Kingabwa - Limete - Kinshasa (RDC)

B.P. 1800 - KIN1