Quand le coffre est ouvert, même le plus honnête est un voleur (Mexique)

Vous êtes ici

Accueil

Des soldats martyrs

L’armée égyptienne est la plus importante de l’Afrique et en première ligne dans la lutte contre les milices jihadistes (= Isis). Mais personne ne parle des assassinats étranges qui se produisent à l’intérieur de l’armée. Ceux qui sont tués sont surtout des soldats coptes (= chrétiens), parce qu’ils refusent de devenir musulmans. C’est le cas de Baha Saeed Karam, de 22 ans, tué le 23 août 2015, à Marsa Matruh, de quatre coups de feu. Le 24 juin 2015, c’était le tour de Bahaa Gamal Mikhail Silvanus, de 23 ans, tué de deux coups de révolver à la tête. Le 31 août 2013, Abu al-Khair Atta a été trouvé cadavre dans la base militaire de son bataillon. Guirgus Rizq Yusif Al-Maqar, de 20 ans, a été trouvé mort le 18 septembre 2006 : mais dans son corps il y avait les signes des coups et blessures reçus. Ce sont des cas de militaires chrétiens qu’on a éliminés parce qu’ils ont refusés de se convertir à l’Islam. Ce sont donc des martyrs. Dans la tradition islamique, les non musulmans n’avaient pas le droit de porter des armes (= la dhimmitude) et donc on pouvait les tuer impunément. Les autorités quant à elles parlent de « suicides ». Ce qui paraît bizarre, quand on regarde l’état des dépouilles de ces soldats que nous pouvons considérés comme des martyrs. Tous ces cas et d’autres encore ont été racontés par Raymond Ibrahim dans son livre : « Crucified again : Exposing Islam’s New War on Christians » (= crucifiés encore : exposé de la nouvelle guerre de l’Islam contre les Chrétiens).

Notre revue

Collaborateurs

Rions un peu

-Dans cette prison modèle, dit l'officier à un nouveau prisonnier, tous les détenus peuvent continuer à exercer leur propre travail. Que faisiez-vous avant?

-Hum... On m'apppelait 'pickpocket'!

Saints d'Afrique

On sait peu de la vie de ce prêtre, polémiste et exégète. Il était à Alexandrie avant 640 et plus tard, entre 678 et 689, au temps du Patriarche monophysite Jean III.

Témoignages

Père Désiré Koguapa

Le Père Désiré KOGUAPA, missionnaire combonien, est originaire de Rungu, un petit village de la Province Orientale en République Démocratique du Congo. Il a été ordonné prêtre le 7 octobre 2012. Avant et après cette date il a travaillé au Pérou, en Amérique Latine.

Maman Anne Kalokalo

Si quelqu’un me demandait quels sont les piliers de notre paroisse de Ste. Anne d’Isiro (Province Orientale - RDC), je n’aurais aucune hésitation à répondre : les “Femmes Seules avec Jésus” (FSJ) et celles de la “Légion de Marie”.

Frère Toni Piasini

Le Frère Toni Piasini est un missionnaire italien arrivé en République Démocratique du Congo en 1970. Au cours ses premières années il a travaillé au Diocèse d’Isiro-Nyangara ; mais pendant les dernières 22 années il poursuit son travail missionnaire au Diocèse de Bondo, au nord du pays, à la frontière avec la République Centrafricaine.

Adresse

Av. Métallurgie 2369

Kingabwa - Limete - Kinshasa (RDC)

B.P. 1800 - KIN1