Quand le coffre est ouvert, même le plus honnête est un voleur (Mexique)

Vous êtes ici

Accueil

Langues

L’Afrique compte environ 2 000 langues, pour un 1.090.000.000 d’habitants. Une cinquantaine seulement sont parlées par plus d’un million d’individus.

La plupart des pays ont conservé pour langue officielle celle du colonisateur. Après tout, un changement de langue officielle compliquerait beaucoup la vie d’un État : restructuration complète de l’administration, modification des livres et des programmes scolaires, ou encore impact sur la communication officielle et médiatique.

Mais certains pays y ajoutent d’autres langues. Le 1er article de la Constitution de la RDC affirme que la « langue officielle est le français » et que « ses langues nationales sont le kikongo, le lingala, le swahili et le tshiluba. L’Etat en assure la promotion sans discrimination. Les autres langues du pays font partie du patrimoine culturel congolais dont l’Etat assure la protection. »

Certains pays, à l’image du Kenya, ont fait le choix de modifier leur Constitution en définissant une ou plusieurs langues vernaculaires comme langues officielles. Au cœur de la zone où le swahili est utilisé par 40 à 50 millions de personnes, le Kenya (comme la Tanzanie plus anciennement encore) a pris le parti d’en faire sa langue co-officielle, avec l’anglais. Langue devenue ’populaire’ et qui permet un meilleur échange entre les différentes ethnies kényanes.

Le Zimbabwe et l’Afrique du Sud sont les pays qui ont ‘officialisé’ le plus grand nombre des langues locales. Zimbabwe : anglais, chewa, chibarwe, kalanga, khoïsan, nambya, ndau, ndebele, shangani, shona, sotho, tonga, tswana, venda, xhosa.

Afrique du Sud: outre les deux langues ‘blanches’ (anglais et afrikaans), la constitution reconnaît neuf langues bantoues: isiNdebele, Sesotho, Sepedi, Swati, Xitsonga, Setswana, Tshivenda, isiXhosa et isiZulu.

Notre revue

Collaborateurs

Rions un peu

-Dans cette prison modèle, dit l'officier à un nouveau prisonnier, tous les détenus peuvent continuer à exercer leur propre travail. Que faisiez-vous avant?

-Hum... On m'apppelait 'pickpocket'!

Saints d'Afrique

On sait peu de la vie de ce prêtre, polémiste et exégète. Il était à Alexandrie avant 640 et plus tard, entre 678 et 689, au temps du Patriarche monophysite Jean III.

Témoignages

Père Désiré Koguapa

Le Père Désiré KOGUAPA, missionnaire combonien, est originaire de Rungu, un petit village de la Province Orientale en République Démocratique du Congo. Il a été ordonné prêtre le 7 octobre 2012. Avant et après cette date il a travaillé au Pérou, en Amérique Latine.

Maman Anne Kalokalo

Si quelqu’un me demandait quels sont les piliers de notre paroisse de Ste. Anne d’Isiro (Province Orientale - RDC), je n’aurais aucune hésitation à répondre : les “Femmes Seules avec Jésus” (FSJ) et celles de la “Légion de Marie”.

Frère Toni Piasini

Le Frère Toni Piasini est un missionnaire italien arrivé en République Démocratique du Congo en 1970. Au cours ses premières années il a travaillé au Diocèse d’Isiro-Nyangara ; mais pendant les dernières 22 années il poursuit son travail missionnaire au Diocèse de Bondo, au nord du pays, à la frontière avec la République Centrafricaine.

Adresse

Av. Métallurgie 2369

Kingabwa - Limete - Kinshasa (RDC)

B.P. 1800 - KIN1