Quand le coffre est ouvert, même le plus honnête est un voleur (Mexique)

Vous êtes ici

Accueil

Analyse de la situation sociologique-politique et ecclésiale 2015

Le point focal de la situation sociopolitique actuelle de la RDC, c’est la publication par la CENI du calendrier global des élections prochaines en 2015 et 2016 après la promulgation par le Président de la République de la Loi amendée portant organisation des élections en RDC.

L’opposition de son côté n’est pas d’accord avec ce calendrier de la CENI et demande son aménagement en faisant en sorte que les élections municipales et locales puissent être organisées après 2016. Il y a aussi la promulgation de la loi sur la décentralisation fixant l’érection des nouvelles provinces en deux phases qui défraie la chronique politique.

La RDC comptera dans l’avenir 26 Provinces y compris la ville de Kinshasa. Ici aussi les politiciens sont divisés entre ceux qui sont pour et ceux qui sont contre ce projet.

Même si tout le monde se demande pourquoi c’est à ce moment précis que le gouvernement semble presser à réaliser ce projet qui date de 2006 sans avoir fait des prévisions budgétaires capables de le réaliser, ainsi que les élections (qui coûteront plus d’1 milliard de dollars selon la CENI), et les infrastructures pour installer toutes les institutions requises dans les nouvelles Provinces. Il y a plusieurs zones d’ombres qui ne sont pas élucidées.

A Kinshasa, depuis les manifestations contre la loi électorale qui conditionnait les élections par le recensement de la population, le gouvernement avait durci le ton en bloquant l’internet, les SMS et les réseaux sociaux.

C’est maintenant que petit à petit tout commence à être rétabli. Mais on sent beaucoup d’agitations du gouvernement qui est en train de rétrécir la liberté d’expression et de procéder à des arrestations des opposants et de tous ceux qui le critiquent surtout en ce qui concerne les droits de l’homme et les libertés fondamentales qu’une démocratie doit garantir.

Au niveau social, le gouvernement ne cesse de se jeter les fleurs pour la croissance macroéconomique du pays et la stabilité monétaire, mais l’assiette quotidienne de la ménagère congolaise ne change pas. Le coût de la vie demeure élevé, les salaires sont toujours les mêmes et ne permettent pas aux congolais moyens de joindre les deux bouts du mois. La misère de la grande majorité de la population est toujours croissante.

L’enclavement de plusieurs régions du pays, faute de routes et de ponts, est toujours une réalité déplorable. Voilà pourquoi à Isiro, la société civile a commencé une opération de protestation par le refus de payer les taxes à cause de l’enclavement de la ville. Et cela continuera jusqu’au désenclavement total de quatre axes Isiro-Niania, Isiro-Dungu, Isiro-Watsa et Isiro-Poko-Buta. Suite à cette pression de la population à travers un mémorandum adressé au gouverneur de la Province Orientale, il y a eu le lancement des travaux de réfection de la route Isiro-Niania le 03 mars 2015.

Au niveau sécuritaire, l’armée congolaise a lancé les opérations contre les FDLR (rebelles rwandais) à l’Est du pays. La MONUSCO a conditionné son appui au changement de deux généraux, commandants de l’opération, qu’elle considère comme ayant commis dans le passé des violations des droits de l’homme. Le gouvernement a refusé de changer ces généraux, et il a aussi renoncé à l’appui de la MONUSCO et il continue des opérations seul.

Dans le territoire de Beni, malgré une certaine accalmie, les massacres des paisibles populations à l’arme blanche par les soi-disant ADF-NALU (rebelles ougandais) continuent sans qu’on en parle dans les médias. Même la ville de Kisangani, jadis connu pour sa sécurité durant la nuit, commence à vivre le phénomène des vols à mains armées et des assassinats.

La situation ecclésiale a été marquée par l’assemblée de la COSMAM (Assemblée des présidents des Asuma nationales et des présidentes des USUMA nationales de l’Afrique et Madagascar) à Kinshasa du mercredi 14 au dimanche 18 janvier 2015 avec la participation du Cardinal préfet de la Congrégation du Saint-Siège pour la Vie Consacrée et les Associations de Vie Apostolique.

Il y a eu aussi l’assemblée plénière mixte ASUMA-USUMA du 26 janvier au 02 février 2015 qui s’est clôturée avec les élections des comités directeurs. Depuis les manifestations contre la loi électorale, la télévision catholique reste bloquée. En février a eu lieu aussi la rencontre du comité permanent de la CENCO.

Conseil Provincial MCCJ

Notre revue

Collaborateurs

Rions un peu

-Dans cette prison modèle, dit l'officier à un nouveau prisonnier, tous les détenus peuvent continuer à exercer leur propre travail. Que faisiez-vous avant?

-Hum... On m'apppelait 'pickpocket'!

Saints d'Afrique

On sait peu de la vie de ce prêtre, polémiste et exégète. Il était à Alexandrie avant 640 et plus tard, entre 678 et 689, au temps du Patriarche monophysite Jean III.

Témoignages

Père Désiré Koguapa

Le Père Désiré KOGUAPA, missionnaire combonien, est originaire de Rungu, un petit village de la Province Orientale en République Démocratique du Congo. Il a été ordonné prêtre le 7 octobre 2012. Avant et après cette date il a travaillé au Pérou, en Amérique Latine.

Maman Anne Kalokalo

Si quelqu’un me demandait quels sont les piliers de notre paroisse de Ste. Anne d’Isiro (Province Orientale - RDC), je n’aurais aucune hésitation à répondre : les “Femmes Seules avec Jésus” (FSJ) et celles de la “Légion de Marie”.

Frère Toni Piasini

Le Frère Toni Piasini est un missionnaire italien arrivé en République Démocratique du Congo en 1970. Au cours ses premières années il a travaillé au Diocèse d’Isiro-Nyangara ; mais pendant les dernières 22 années il poursuit son travail missionnaire au Diocèse de Bondo, au nord du pays, à la frontière avec la République Centrafricaine.

Adresse

Av. Métallurgie 2369

Kingabwa - Limete - Kinshasa (RDC)

B.P. 1800 - KIN1